Avez-vous peur du changement?

Avez-vous peur du changement?

« Pourquoi me plaindre? Cela ne me fera aucun bien. »

Si vous lisez mon blog, c’est très probablement que vous souhaitez un changement, mais vous avez cette peur au fond de vous. Je vous comprends, j’ai fait quelques changements dans ma vie qui m’ont tous fait peur avant de me décider à les faire. J’ai entre autre arrêté de fumer.

Croyez-moi, j’avais tenté quelques fois avant de réussir et chaque fois, une peur me retenait avant chaque essai.

Puis est venu mon processus de perte de poids. J’ai essayé beaucoup de choses, mais je ne me lançais pas à fond, car j’avais peur. Pourquoi on a peur ? Comment arrive-t-on à vaincre cette peur ? Comment moi j’ai réussi à la vaincre et réussir mes changements ?

– 1 – La conscience de la réalité à affronter

​Nous sommes conscients des changements que nous avons à faire pour nous améliorer et obtenir ce que l’on souhaite, mais nous avons peur.

Peur de quoi ? 

Peur de ce que cela implique, peur du dérangement, peur de vivre des difficultés, peur d’échouer et d’avoir le mot « looser » collé à nous.

C’est triste, mais ce sont ces peurs ridicules qui nous freinent.

Elles sont tellement intenses au fond de nous qu’elles nous poussent à changer notre façon de penser et changer notre petite volonté de changer en un «finalement, je ne suis pas si pire, il y en a des pires.», bonjour le DÉNI.

Le déni est l’une des phases du changement. Croyez-moi, nous passons tous par là ! Nous ne nous sentons pas prêt pour un dérangement psychologique. Nous sommes bien dans cette bulle et nous ne voulons pas nous avouer que c’est parce que l’on a peur que l’on ne veut pas faire de changement. Nous passons maître dans l’art des excuses.

« C’est normal si j’ai pris du poids, j’ai arrêté de fumer, ça fait parti de la game. »

– dit la fille qui a arrêté il y a plus d’un an…cette fille c’était moi.

« Je bouge, je fais de l’exercice, mais rien ne change. Je suis faite comme ça. »

– dit la fille qui appelle « faire de l’exercice » prendre une marche une fois de temps en temps et aussi aller au gym (… de temps en temps), mais passer plus de temps à regarder son conjoint se donner à fond que de bouger elle-même et abandonner au bout d’un mois.

Et oui… cette fille c’était encore moi.

« Je me sens bien et en santé, je m’accepte comme je suis. »

– dit la fille qui monte 10 marches et a besoin d’autant de minute que de marches montées pour que son souffle s’en remettre.

Toujours moi.

Bref, c’est ça le déni quand une part de vous veut changer, mais vous ne la laissez pas faire surface parce que vous ne voulez pas vivre ce gros plein d’émotions que cette prise de conscience va engendrer.

Et oui, vivre des émotions… c’est de ça en fait que l’on a peur.

Je vous l’accorde, c’est vrai que la prise de conscience c’est difficile émotionnellement, mais nécessaire.

En fait, il faut se donner le droit de vivre des émotions.

Croyez-moi, les laisser faire surface enlève un énorme poids. Nous nous sentons ensuite beaucoup mieux et ça nous donne la force de passer à l’action et faire ce changement que l’on désire tant !

– 2 – Changer ses pensées pour y arriver

​Tout part de la façon dont on PENSE. Lorsque l’on est dans le déni, nous avons tendance à nourrir les pensées négatives. Nous pensons plus aux difficultés qu’on va vivre,  à ce que l’on va « perdre » que ce que l’on va retrouver.

Bien sûr, quand nos pensées sont remplies de négatif, il ne reste pas beaucoup de place pour le positif.

« Changer ses pensées négatives pour des pensées POSITIVES. »

METS DU SOLEIL. «Entraînes ta pensée à voir ce qui est positif dans chaque situation.» | DynamicTeamFIT
Pour la cigarette :

« À partir de ce jour, les gens vont sentir ton parfum et non l’odeur de cigarette. »

« Tes vêtements ne sentiront plus la cigarette, il vont sentir le Fleecy ! »

(Qui n’aime pas l’odeur des vêtements propres ? )

« Tu vas retrouver du souffle et arrêter de tousser pour rien.»

… Je me répétais tout ça sans cesse et bien plus, alors le jour « J », le 6 janvier 2009, j’étais très motivée à réussir ! Ça a été ma PREMIÈRE GRANDE VICTOIRE !

Pour ma démarche de perte de poids :

« Tu vas retrouver du souffle. »

Et oui comme pour mon arrêt de fumer. En fait, j’avais retrouvé beaucoup de souffle en arrêtant de fumer, mais j’ai tout gâché avec mon inactivité et la malbouffe qui ont dégradé ma santé.

« Tu vas te sentir bien, énergique ! »

« Tu vas être fière à nouveau de te regarder dans le miroir. »

« T’es capable de le faire et tu vas le montrer à tout le monde. »

« T’as arrêté de fumer, alors tu es certainement capable de changer pour te remettre en forme et perdre du poids. »

… Comme pour mon arrêt de fumer, le jour « J » venu, le 5 janvier 2015, mes pensées et moi étions prêtes à relever le défi et c’est avec fierté que, quelques mois plus tard, j’ai réussi ma remise en forme, mon retour à mon poids santé et acquis de bonnes habitudes de vie.

Alors je peux dire que les pensées positives m’ont aidé à vaincre ma peur du changement.

– 3 – Développement personnel pour se «BOOSTER» la confiance

La peur se traduit aussi par un manque de confiance en nous. C’est la partie que je trouve la plus triste, car j’ai découvert que nous sommes tellement capable de faire n’importe quoi si l’on veut, mais il m’a fallu traverser ma peur et mettre le pied dans mon changement pour le réaliser.

Ce n’est pas facile d’avoir confiance en nous quand on a honte de ce qu’on s’est laissé faire.

En fait, sur le moment on ne le réalise pas vraiment que c’est une barrière entre nous et cette vie qu’on aimerait tant, car on ne veut pas le reconnaître, on a peur de le reconnaître.

Et oui, vous commencez à comprendre que le changement et affronter ses peurs se traduisent par un bon travail sur soi avec du développement personnel!

En fait, on devrait tous en faire. C’est de cette façon que l’on se redonne tranquillement confiance.

Selon Wikipédia :

Le développement personnel est un ensemble hétéroclite de pratiques, appartenant à divers courants de pensées, qui ont pour objectif l’amélioration de la connaissance de soi, la valorisation des talents et potentiels, l’amélioration de la qualité de vie personnelle, la réalisation de ses aspirations et de ses rêves.
«Développement personnel».Dans Wikipédia. Repéré le 08 mais 2020 à https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_personnel

En gros, c’est de rechercher des articles, des livres, lectures qui nous aideront à « booster » nos pensées positives et notre estime de soi!

Recherchez qu’elles sont vos points faibles que vous aimeriez améliorer et cherchez des articles ou lecture qui vous aideront. 

Souvent des exercices vous seront suggérés comme : 

« Ne fuyez pas les regards. Regardez les gens et faites leur un sourire. » 

Croyez-moi j’ai gagné beaucoup moi-même juste à faire ce simple exercice.

Le rapport avec votre peur et votre démarche de changement ? Et bien TOUT !

Si vous développez une confiance en vous, vous aurez ensuite beaucoup moins peur d’affronter votre changement à faire. Plus vous faites du développement personnel, plus vous serez mentalement préparé et d’attaque !

– 4 – Petite étape à la fois

​Une partie de notre peur est aussi dû à notre vision du changement. On voit le changement qu’on a à faire tellement immense qu’il nous fait trembler juste à y penser. On voit la montagne à franchir haute, abrupte et la peur de chuter nous prend.

En fait, c’est bien de savoir où l’on veut se rendre, mais il faut prendre conscience que ce n’est pas du jour au lendemain que l’on va y arriver, mais un pas à la fois.

Vous devez établir des étapes réalistes et atteignables qui vous encourageront à poursuivre et passer d’une étape à l’autre. En établissant des petites étapes à franchir, vous aurez moins peur de commencer et poursuivre. C’est une étape à la fois qu’on parvient à affronter nos peurs et changer nos habitudes.

​Conclusion…

​Il est normal de vivre une passe de déni, mais pour un changement, il faut prendre son courage et affronter notre peur vers le changement.

Affronter nos émotions et s’en servir comme source de motivation à faire le grand pas.

Pour y arriver, on a besoin de se développer personnellement, d’apprendre à mieux se connaître. De cette façon nous créons une base solide et nous sommes ensuite prêts à changer.

Cependant, il faut savoir se donner du temps et y aller par étape.

​J’ai passé par là. Le chemin n’est pas facile, mais il aura valu chaque petites embûches que j’ai connues, chaque effort que j’y ai donné, car aujourd’hui, en plus d’avoir réussi à établir mes changements d’habitudes, je suis devenue plus forte et plus fonceuse.

J’ai appris que ma peur, j’avais le contrôle. J’ai le pouvoir de décision et je l’utilise!

Faites-en autant!

La publication a un commentaire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.