1,2,3…j’y vais!

1,2,3…j’y vais!

« Il n’y a pas de mauvais départ! »

Avec l’ampleur que l’internet et l’informatique a prise, la population est devenue beaucoup moins active. Je ne vous apprends rien là ! C’est un sujet qui est très d’actualité et nous voyons partout des articles qui nous démontrent l’impact que ce manque d’activité physique a sur notre population.

Malgré ça, beaucoup trop de gens encore ne font rien. Pourtant, on tire tellement de bienfaits à faire de l’activité physique.

Mais je les comprends… 

Vous êtes dans l’erreur si vous pensez que je ne comprends pas le fait que plusieurs ont de la difficulté à quitter leur petit confort pour aller se changer et faire un entraînement. 

J’ai moi-même un temps plongé dans la paresse, mais c’est justement la prise de conscience de tout ces bienfaits qui manquait à mon quotidien et la prise de conscience de mon avenir que j’étais à ce moment là en train de «ne pas créer» en fait, qui m’ont fait passer à l’ACTION.

Un jour, j’ai décidé que c’était fini la paresse, bonjour l’entraînement et l’activité physique!

« Un jour, j’ai pris conscience et j’ai passé à l’action. »

J’ai eu de la DIFFICULTÉ à faire tourner l’engrenage de cette nouvelle habitude quotidienne que j’ai finalement acquise avec le temps. Ça m’a demandé un gros effort mental !

« J’attendais le miracle. »

En fait oui, au début, j’attendais le jour où j’allais me lever par miracle, un matin, et que tout allait se faire tout seul, machinalement. M’habiller, mettre mes «running shoes» et faire un entraînement.

À la limite, perdre du poids sans avoir à rien faire, je crois que c’est plus ce miracle là que j’attendais.

C’était la paresse qui contrôlait mes pensées…

Parce que la réalité est que nous devons prendre notre courage à deux mains et AFFRONTER notre paresse et nos pensées qui nous amènent vers des tentations comme : le sofa, le sac de croustille, jouer à notre jeu de candy crush, écouter des films, des émissions télé…etc.

Bref, au début, c’est parfois un mauvais coton à passer d’avoir à intégrer l’entraînement dans notre quotidien, mais avec le temps, on s’épanouit tellement à le faire!

Ce devient un BESOIN.

Combien de fois vous vous êtes dit :

« Ok, pas aujourd’hui, ce n’est pas une bonne journée.» ? 

Je faisais partis de ce lot de personne, mais un jour j’ai décidé d’affronter mes peurs du changement, peur de ne pas réussir, de vivre des difficultés…

Car je voulais CHANGER. 

Je n’en pouvais plus de voir, à travers le miroir, ce que je faisais subir à mon corps et ma santé. 

Mon grand-père a toujours été une inspiration de santé pour moi. Je l’admirais beaucoup. Il a vécu jusqu’à l’âge de 99 ans avec une belle santé.

Non, il ne faut pas dire : «Il a été chanceux», moi, je dis plutôt :

« Il A FAIT SA CHANCE ! »

Il a toujours été actif et mangeait très bien. C’est l’image qu’il nous a laissée et j’en suis venue à la conclusion que c’était l’image que je voulais aussi laisser.

C’est à travers cette inspiration que j’ai trouvé ma FORCE de faire le changement ! Mais avant tout, je devais prendre connaissance de QUOI j’avais à changer exactement.

« J’ai pesé les POUR et les CONTRE.»

Un jour, je me suis assise et j’ai pesé les POUR et les contres à me reprendre en main et intégrer l’entraînement et la bonne alimentation. Vous devez vous douter que la liste de «contre» était très courte.

Cependant, faire cette liste, m’a fait prendre pleinement conscience de toutes les mauvaises habitudes que j’avais acquises et que je voulais CHANGER.

Avant de faire cette liste, j’avais une vague idée déjà de tout ça, mais lorsque nous le mettons par écrit… ouf ! C’est parfois dur de se rendre compte du chemin que l’on a pris depuis quelques années, mais c’est nécessaire de vivre cette étape de «shakage» d’émotions pour AVANCER.

J’avais donc maintenant, devant mes yeux, ce que je voulais exactement changer.

Essais et erreurs

Maintenant, je devait trouver comment y arriver.

Mon parcours est parsemé d’essais et erreurs. Une journée, je me levais en étant persuadé que c’était la bonne, que cette journée là j’allais me lancer pour de bon, mais cela faisait bien souvent un temps et je retombais dans mes mauvaises habitudes qui me talonnaient.

Oui, j’ai vécu du découragement, de la frustration, de la déprime, un grand mélange d’émotions.

Puis, je me levais debout et me disait :

« Non Cindy, tu ne laisseras pas un faux pas t’avoir ! Tu peux le faire ! Tu vas trouvé ta façon, ton élan !»

Une chose que beaucoup oublient souvent, est de se donner le temps et la chance de se reprendre. Ce n’est pas parce qu’on ne réussit pas du premier coup, qu’il faut abandonner.

J’ai donc persisté et j’en suis venue à la conclusion que j’avais besoin d’aide. C’est à ce moment-là qu’on m’a fait découvrir Beachbody. La formule était : Une coach de motivation à l’entraînement avec un bon programme d’entraînement et un guide alimentaire.

C’est dont bien ce que j’avais besoin !

Attention ! Je n’ai pas sauté tête baissée. J’ai hésité pendant quelques mois, parce que j’avais tellement essayé de chose que j’avais peur d’échouer encore et de décevoir.

En fait, de me décevoir. 

Encore cette peur ? Non, c’est fini d’avoir peur ! Go ! Tu PEUX le FAIRE ! Toute ma vie, j’avais cette devise et il était temps que je me la rappelle : 

« Rien n’est impossible dans la vie, quand tu VEUX, tu PEUX !»

Alors je me suis lancée ! J’ai choisi mon programme et établi une date de grand départ dans un défi avec l’aide de ma coach et un groupe qui souhaitait la même chose que moi.

Avant de débuter ce nouveau défi, j’en ai parlé à tout mon entourage. J’avais besoin aussi de leur support. J’avais besoin que ces personnes qui partageaient mon quotidien, croient en moi, en particulier mon conjoint.

On n’a jamais assez de support et l’erreur que l’on fait souvent, est de ne pas aller en chercher.

Un nouveau départ, une nouvelle vie.

Je voyais que je n’étais pas seul et le fait d’avoir du support a été le point culminant de ma réussite. J’avais, tous les jours, mon journal de suivi à la main et le fait de devoir me reporter tous les jours sur mes entraînements m’aidait beaucoup.

Quand j’étais seul dans ma démarche, je pouvais passer au-dessus d’un entraînement, personne n’allait le savoir, à l’exception de moi. Mais là ce n’était plus le cas.

Je sortais de ma zone de confort et je m’engageais beaucoup au niveau du groupe de support. De cette façon, si je ne faisais pas d’entraînement et que je n’avais rien à reporter à ma coach ou au groupe, ça créait un trou béant !

Je ne voulais pas manquer à mon engagement. Je m’étais engagée, alors je devais le faire. 

Le premier mois, je ne le cacherai pas, a été très difficile.

Avec beaucoup de persévérance et du support, j’ai réussi à intégrer une routine dans mon quotidien. Grâce à ça, au bout de 6 mois, j’ai atteint mon objectif qui était de perdre 25 lbs et pour la première fois depuis des années, retrouvé mon poids santé. Cette réussite a nourri ma motivation ! 

C’est une réussite, mais ce n’est pas la fin.

« J’ai réussi, après quoi ?»

Comme la dernière chose que je voulais était le retour en arrière, je me devais de continuer. Il faut toujours garder en tête que ce peut-être facile de retrouver nos vieilles habitudes. Il faut trouver le moyen de garder une motivation constante.

Pour ma part, je suis devenue à mon tour coach d’entraînement.

À travers ce défi de la vie, j’ai découvert une vraie passion pour l’entraînement, la santé et l’entraide. J’ai découvert, aussi, que j’étais capable d’accomplir tout ce dont j’avais envie si je le voulais vraiment et que j’y mettais les efforts.

Aujourd’hui, j’aide de nombreuses personnes à garder la motivation et à croire en leur capacité à atteindre leurs objectifs. J’ai passé par-dessus ma gêne et suivi une formation qui me permet aujourd’hui de donner mes propres cours d’entraînement Fitness de groupe.

J’ai ensuite suivi mon certificat d’entraîneur afin d’avoir tous les outils en main pour aider les gens dans leur démarche et leur proposer des entraînements adaptés.

La prochaine étape ?

Je vous laisse la découvrir à travers mes blogs. Parce que, oui, j’ai beaucoup de projets à venir qui découlent de cette simple démarche de perte de poids que j’ai accompli en 2015.

Le mot de la fin…

Je ne suis pas une super-héroïne. Je suis humaine, tout comme vous.

Je n’ai pas été chanceuse, j’ai FAIT MA CHANCE. Tout comme mon grand-père.

J’ai vécu aussi mes difficultés, mais sachez que si j’ai RÉUSSI, vous pouvez en faire TOUT AUTANT.

Alors, dites-moi, vous ai-je donné la force de continuer à croire en vous, en vos capacités? Vous ai-je motivé à essayer encore?

Votre avenir est entre vos mains, mais cela ne veut pas dire que vous n’avez pas le droit de demander de l’aide. 

« Beaucoup de gens ne vivent pas leur rêve, parce qu’ils vivent leurs craintes.»

La publication a un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.