La contraction musculaire

La contraction musculaire

Dans un blog précédant, j’ai parlé des filières énergétiques, de la façon dont le corps crée l’énergie selon nos efforts physiques. Maintenant, j’aimerais vous en apprendre plus sur la contraction musculaire.

Qu’est-ce qui provoque la contraction musculaire? Comment nos muscles arrivent-ils à se contracter pour nous permettre de fournir un effort et même tout simplement bouger?

Vous verrez que c’est tout un processus qui se passe en moins d’un claquement de doigt, car il doit nous permette de le faire ce claquement de doigt!

Tout d’abord, il faut savoir que nous avons différents muscles qui nous permettent de fonctionner. Nous retrouvons 3 types de muscles dans le corps :

  1. Les muscle lisses
  2. Le muscle cardiaque
  3. Les muscles squelettiques

Chacun de ces muscles a un rôle important dans notre vie quotidienne.

En bref…

1. Les muscles lisses

Les muscles lisses ont pour fonction d’aider au transport de différents milieux à l’intérieur de l’organisme. Ils se situent principalement dans les parois. Entres autres :

  • Des vaisseaux sanguins pour le transport du sang,
  • Des bronches pour l’air
  • Du tube digestif pour la nourriture
  • Des reins et de la vessie pour l’urine

Ces fibres musculaires se contractent lentement, sous le contrôle du système nerveux autonome.

2. Le muscle cardiaque

Il est similaire aux muscles squelettiques mais se contracte de façon autonome sous le contrôle du système nerveux.

Contrairement aux muscles squelettiques, le muscle cardiaque n’a pas de cellules satellites ou cellules souches, ce qui veut dire qu’il NE PEUT ÊTRE REGÉNÉRÉ.

C’est pourquoi il est important de prendre soin de la santé de notre cœur.

3. Les muscles squelettiques

Ce sont ces muscles qui nous intéressent pour la suite. Comme le nom le dit, ces muscles servent à maintenir le squelette. Lorsqu’ils se raccourcissent ; ils permettent aux pièces osseuses d’effectuer des mouvements entre-elles.

Le muscle est attaché à l’os à l’aide du tendon et il est composé de différentes couches de tissu musculaire et conjonctifs.

Le signal de commande de la contraction musculaire doit donc effectué un long chemin.


Le processus de contraction musculaire

Pour se contracter, le muscle dois traverser 3 ÉTAPES:

  1. Signal nerveux
  2. Transmission du signal aux cellules
  3. Contraction musculaire

1. SIGNAL NERVEUX

Pour que le muscle puisse se contracter, il est nécessaire qu’il y ait une stimulation nerveuse. Un influx nerveux est donc d’abord envoyé au muscle.

Ce qui entraîne le relâchement d’acétylcholine. Le relâchement d’acétylcholine ouvre les canaux ioniques sodiques. L’intérieur devient alors chargé de positif dû à l’entrée massive de Na++.

2. TRANSMISSION DU SIGNAL

Cela permet la progression de l’influx nerveux. Le signal nerveux est alors transformé en un signal intracellulaire vers les fibres contractiles. Permettant ainsi une libération massive de calcium.

Le calcium libéré se fixe sur les myofilaments d’actine entraînant la fixation des têtes de myosine sur les myofilaments d’actine. C’est là que le cycle musculaire en relation avec l’ATP débute. (Voir Les filières énergétiques)

3. CONTRACTION MUSCULAIRE

La tête de myosine contient l’enzyme permettant l’hydrolyse de l’ATP. Souvenez-vous des filières énergétiques qui permettent la création d’ATP nécessaire pour cette prochaine étape. C’est à cette étape que l’ATP est utilisé pour provoquer la contraction musculaire.

Lorsque l’ATP ce lie à la myosine, celle-ci l’hydrolyse pour la transformer en :

ADP + P (phosphate)

La tête de myosine change alors de position et est alors «chargée» permettant une éventuelle réaction lorsqu’elle interagira avec l’actine.

Sans arrivé de calcium, le muscle reste au repos. c’est l’arrivée du calcium et la libération d’un phosphate qui permet la fixation de l’actine et de la myosine pour éventuellement effectuer la contraction musculaire.

La liaison de l’actine et de la myosine font libéré l’ADP et la tête de myosine revient à sa position de repos. C’est ce mouvement de la tête qui provoque le glissement des filaments et ainsi la contraction.

Sans une autre molécule d’ATP, les fibres restent contractées. Donc pour se décontracter, le muscle a besoin d’une autre molécule d’ATP. L’arrivée d’une nouvelle molécule d’ATP, détache la tête de myosine du filament d’actine et un autre cycle peut alors commencer.

Conclusion

Toutes ces étapes sont nécessaires à la contraction musculaire. Donc, chaque fois que vous bougez, tout ce cycle s’effectue.

Impressionnant non?

Imaginez à quel vitesse tout cela doit s’effectuer pour un simple geste comme marcher.

Cet article a 2 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.