Comment planifier son entraînement

Comment planifier son entraînement

Le manque de planification est, selon moi, la première cause pourquoi nous ne réussissons pas à maintenir un entraînement plus de quelques semaines. Les journées passent très vites! Entre le travail, la vie de famille, les activités des enfants, les invitations… si votre entraînement n’y est pas installé, il se fera plus d’une fois repousser.

Vous vous connaissez mieux que quiconque et, surtout, vous connaissez votre emploi du temps. Si vous pouvez avoir un horaire de travail semaine après semaine, vous pouvez avoir un horaire d’entraînement.

Vous allez me dire : «Oui, mais ce n’est pas trop par choix que je vais travailler, les paiements ne se feront pas seuls. Tandis que l’entraînement je dois me motiver à le faire.»

via GIPHY

Vous avez bien raison, mais l’entraînement c’est l’investissement sur votre santé!

Elle non plus ne se fera pas seul! Vous vous devez de bâtir votre santé d’aujourd’hui et celle de demain. N’attendez pas qu’il soit trop tard, car une fois les bobos et la maladie entrée, il sera très difficile d’avoir à nouveau une bonne qualité de vie. Cette simple réflexion devrait être suffisante pour se motiver et planifier un entraînement.

Maintenant, comment s’y prends-t-on pour faire en sorte de réussir?

💭 PRÉPARATION RÉFLEXION

Ne sautez pas d’étape. Avant même de dire : «Ok aujourd’hui c’est décidé, je fais un entraînement et je m’y mets pour de bon!»Prenez donc le temps de bien vous préparer!

via GIPHY

Je sais, quand on est à bout, on est à bout! Le reflet du miroir nous rappelle chaque matin et chaque soir notre laisser aller et nous voulons tout d’un coup effacer 10 ans de laisser-aller. J’aimerais bien vous dire que c’est aussi simple, mais malheureusement ce ne l’est pas. Donc, lisez bien mes conseils et je vous le dis, vous allez y arriver!!

Si moi j’ai pu y arriver, vous le pouvez aussi!

Donc, une bonne préparation!

Prenez le temps de vous asseoir et de vous questionner :

Si vous prenez le temps de répondre clairement à ces questions, vous avez déjà un bon pas de fait dans votre réussite.

✏ METTRE PAR ÉCRIS

Maintenant que vous avez pris le temps de vous poser les bonnes questions, il est temps de passer à l’écris. Dans un premier temps, vous allez mettre sur papier votre horaire hebdomadaire où vous allez y inscrire votre emploi du temps et rendez-vous récurrents.

Ensuite, voyez à quel moment il sera le mieux pour vous d’y intégrer un entraînement. Cela ne veut pas dire PLUS FACILE, mais plus accessible! Donc, peut-être que pour vous, faire un entraînement tôt le matin sera un réel défi, mais ce sera le moment qui sera le plus accessible et ayant le moins de chance d’être déplacé.

Soyez confiant! Avec le temps, l’habitude d’entraînement à cet heure va se créer et ce deviendra un besoin.

Voici un exemple à quoi pourrait ressembler votre horaire :

Cet horaire, affichez-la sur le frigo pour la voir tous les jours tant et aussi longtemps que l’entraînement ne fera pas partie de votre vie.

⏰ DÉBUTONS et gardons

Maintenant que vous avez bien établi votre horaire quotidien, il est temps de planifier la date d’intégration de votre entraînement. C’est important de débuter et garder une constance. Garder votre jour 01 d’entraînement toujours le même jour, ainsi que vos autres jours d’entraînement.

Donc, si vous débutez un lundi et faites un entraînement de 5 jours par semaine, votre premier devrait toujours débuter le lundi. Ensuite, selon votre horaire, les autres jours d’entraînement seront planifiés et encore, là répétés le même jour, semaine après semaine.

Ce sera plus facile de cette façon d’établir l’habitude, car ce sera toujours pareil d”une semaine à l’autre et donc, moins d’effort pour le cerveau qui va établir lui aussi une routine et vous suggérez automatiquement l’entraînement à ces jours.

C’est difficile? remémorez votre «why»

Impossible que ce soit toujours facile. Des obstacles vont se mettre sur votre chemin et votre routine, et certains jours, votre motivation aura envie de flancher. C’est pour cela que votre «WHY» doit avoir été établi AVANT de débuter.

Il devrait être assez puissant pour aller chercher vos émotions et vous convaincre de faire l’effort exceptionnel même si vous vous sentez fatigués, endoloris, non motivé…etc.

via GIPHY

Souvenez-vous en chaque fois que votre motivation déraille. Moi, je m’étais fait une promesse quand j’étais adolescente.

Si un jour, je ne suis plus bien physiquement dans ma peau, ce n’est pas par des régimes que je vais le régler. Je prendre mon courage, je change mon alimentation et intègre plus d’activités physiques.

– Promesse à moi-même

Et venu un jour, où le regard que j’avais de moi dans le miroir a changé et je n’était pas fières de ce que je m’étais fait subir. Les années de malbouffe et de manque d’activités physique m’avaient rattraper et je me suis souvenu ma promesse.

J’ai alors mis tout en place, couper la malbouffe, intégrer une alimentation santé et incorporé un entraînement quotidien. Les jours où j’avais envie de lâcher, je me remémorais cette promesse et je disais que d’abandonner ne me mènera à rien… je vais seulement revenir à la case départ. Ai-je vraiment envie de recommencer à être triste chaque fois que je prends connaissance de mon poids et mon corps?

La réponse, bien sûr, était non!

Alors je me disais : «Y en aura pas de facile, mais tu vas y arriver et montrer à tous que tu le peux!»

Bref…

Ne négligez pas la préparation, parce qu’elle est TOUT! C’est grâce à cette préparation que vous serez en mesure d’intégrer un habitude d’entraînement et trouver la motivation de surmonter les obstacles qui se dresseront devant vous.

Sachez que n’importe qui qui le VEUT VRAIMENT peut réaliser tout ce qu’il désire. Je ne crois pas qu’il est de réel limite à ce que l’on peut accomplir. Tout part d’une volonté d’y arriver.

La publication a un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.