Semaine 3 : Au secours!

Semaine 3 : Au secours!

Vous avez tenté de faire un changement majeur, vous étiez motivés et tout allait, jusqu’à ce que la 3ième semaine s’en mêle. Découragement, la montagne semblait plus grande à gravir tout d’un coup. Vous avez relâché en pensant que vous y étiez peut-être pas pris de la bonne façon ou simplement pas prêts.

Et si je vous disais que peu importe la façon dont vous allez vous y prendre, vous devrez passer cette tempête?

Et bien oui, la difficulté de la semaine 3 est bien réelle. C’est une étape difficile à franchir, mais que vous devez franchir pour vous donner toute les chances d’obtenir un changement durable. Mais que ce passe-t-il? Pourquoi la 3 ième semaine est aussi difficile?

Des études en psychologie ont démontré que le cerveau a besoin de 21 jours (3 semaines) CONSÉCUTIFS pour adopter une nouvelle habitude. Une fois ce 3 semaines passées, nos chances de maintenir cette nouvelle habitude au quotidien sont plus élevés.

Cependant, nous faisons quelques erreurs qui nous empêche de passer le cap du 21 jours…

Mise en situation :

Bernadette a pris beaucoup de poids depuis 10 ans et elle en est venu au point où elle n’en peut plus de ce surplus de poids. La balance et les miroirs la déprime. C’est décidé, elle va perdre ce poids. Dès semaine suivante, elle va coupé la malbouffe (chips, chocolat, fast-food), couper ses portions, ajouter des légumes, couper les restaurants, s’abonner au gym qu’elle ira 3 fois par semaine.

Elle est motivée et maintien ce rythme 2 semaines sans problème. La 3ième semaine, elle a une dure journée au travail qui la démoralise. De plus, elle a fait du temps supplémentaires, donc pas le temps de faire à souper. Elle arrête au fast-food du coin en se disant, juste une fois, ce n’est pas ce qui va tout gâcher et elle s’entraînera plus fort lors de sa prochaine séance d’entraînement. Malgré tout, elle se sent coupable d’avoir opté pour le fast-food, parce qu’elle aurait pu faire le choix d’un meilleur repas dans un restaurant plus santé, mais elle a laissé ses émotions la guider et elle s’en veut.

Le lendemain, surprise, elle doit encore faire du temps supplémentaire qui n’étaient pas prévu. Elle doit donc annuler sa séance au gym. En fait, elle aurait pu la remettre, mais elle est fatiguée et se dit qu’elle va avoir besoin d’une soirée de libre le lendemain.

Le reste de la semaine se déroule bien et le vendredi elle a une invitation à souper chez des amis. Le menu l’angoisse, c’est une soirée burger, frites et pizza. Elle ne veut pas être celle qui critique, donc elle garde son angoisse et accepte l’invitation en se disant qu’elle est faite forte et qu’elle peut simplement faire attention aux portions qu’elle prendra. Mais elle se rencontre vite que les portions sont déjà pré-établi par l’hôte et qu’elle n’a pas eu grand pouvoir de décision…

En fait, elle sait qu’elle aurait pu l’avoir ce pouvoir et tout simplement en parler avant de sa démarche et demander s’il serait possible d’avoir de plus petites portions et même, de suggérer d’apporter elle-même un accompagnement de salade ou crudités. Mais, elle n’a pas pris ce pouvoir par gêne et par peur des critiques.

Elle décide donc de se dire : «Ce n’est qu’une mauvaise semaine, je vais me reprendre la semaine prochaine………… »

La semaine prochaine… biiiiiiiiip!!

Malheureusement, il n’y en a pas eu de prochaine semaine, car elle a fait le point et voyait déjà que ces difficultés allait se représenter au courant de cette prochaine semaine. Elle a donc décidé que c’était peine perdu.

Mais qu’arrive-t-il?

1-Maintenez-vous toujours la même méthode?

Il n’est pas rare que j’entende :

« J’ai essayé, mais rien à faire… peu importe la façon, je n’arrive pas à garder mes bonnes habitudes.»

Discipline !

Karate Kid GIF by memecandy

Si vous voulez y arriver, vous devez maintenir une discipline et garder la même méthode pendant ce minimum de 3 semaines pour que le cerveau comprenne clairement et puisse enregistrer vos nouvelles habitudes.

Seriez-vous capable de raconter clairement un film de 3 heures si vous n’êtes pas devant la télévision durant tout le film et occupés à faire plusieurs autres tâches? Probablement qu’il vous en manquera des bout… et bien dites-vous que l’enregistrement de vos nouvelles habitudes requiert une même attention, mais sur 3 semaines au lieu de 3 heures.

Oui cela peut demander des sacrifices pour le premier mois. Mais ces sacrifices vous redonneront croyez-moi!

Bernadette a relâché sa discipline la 3ième semaine et a laissé les événements la guider. Sachez que nous avons toujours le pouvoir de décision. Ne laissez pas la vie décider à votre place de votre bien-être.

«Ce sont les choix qui déterminent le succès et non les circonstances.»

2-Il faut maintenir même quand on a l’impression que cela fait une éternité

Oui, je sais… c’est long… mais mettez-vous à la place de votre cerveau, cela fait des années que vous faites toujours les mêmes habitudes et que lui se prélasse à vous diffuser un programme pré-enregistré et tout d’un coup vous voulez qu’il travaille? Sérieusement?

confused jon stewart GIF

Vous pensez vraiment qu’il va vous la donner facile?

Le cerveau aime le confort de l’automatisme. Il faut le convaincre qu’il ne mettra pas d’effort pour rien et pour cela, et bien il faut lui tenir tête. Oui, c’est difficile! Avez-vous déjà entendu dire quelqu’un avoir changé complètement une habitude sans effort? Moi non…

Moi-même j’ai rencontré beaucoup de difficulté à chacun de mes changements marquants de ma vie. Et pour chacun de ses changements, je me suis repris plus d’une fois. Je n’ai jamais réussi du premier coup, mais j’ai appris chaque fois quelque chose qui m’a aidé à finalement réussir.

Ne voyez pas les échecs du mauvais oeil. Retirez-en plutôt une leçon qui vous aidera à retenter l’expérience de façon différente.

Bernadette a fait l’erreur de penser qu’étant donné tout a bien été les 2 premières semaines qu’elle pouvait déroger un peu de ses habitudes et y revenir la semaine suivante.

Malheureusement, 2 semaines ce n’est pas suffisant comme 3 semaines peut ne pas l’être. Il faut se donner le temps que tout soit un automatisme et non un supplice.

3-Pas trop de changement à la fois et faites-le comme il se doit

Celle-ci est selon moi la plus grosse des erreurs que je rencontre. La personne traîne des mauvaises habitudes depuis des années et veut tout changer en même temps. Minute papillon, tu en demandes beaucoup là à tes émotions et ta motivation!

ocd twitching GIF by SpongeBob SquarePants

Ton cerveau ne sait plus sur quoi se concentrer. Il ne peut pas tout te donner à la fois.

Faites donc un changement à la fois et quand vous aurez acquis pendant au moins un mois ce changement, là et seulement là, vous pouvez ajouter un changement. Il est important de prendre le temps.

Bernadette a fait cette terrible erreur en voulant changer plusieurs habitudes alimentaires en plus des ces habitudes physiques. Ce qui l’a mené à vivre beaucoup trop d’échecs personnels lors de la troisième semaine et l’a découragé.

À lire aussi : Les changements en 6 phases

4-La motivation s’atténue

Malheureusement, la motivation n’est pas une ressource inépuisable. Nous sommes plein de bonne volonté quand nous décidons de changer, mais nous vivons des étapes difficiles à franchir qui mettent notre volonté à l’épreuve. Nous oublions alors tranquillement notre motivation du départ et nous nous relâchons.

hml409 i give up GIF by truTV’s Hack My Life

Il faut nourrir notre motivation et garder une vue sur notre motivation première parce que tôt ou tard ce qui vous a mené à vouloir changer va revenir à la surface. Vous ne voulez pas d’un éternel recommencement et vous savez que vous pouvez y arriver!

Tous les jours, énumérez tout le positif que vous procure présentement le changement et celui qu’il vous procurera aussi à long terme. Rappelez votre «pourquoi vous le faites» à votre cerveau qui a constamment besoin d’être convaincu.

Avec le temps, vous n’aurez plus à le convaincre, car vous l’aurez convaincu!

À lire aussi : Trouve ton «Why»

De plus, pour maintenir cette motivation, votre entourage DOIT être au courant de votre démarche. Comment peuvent-ils vous aider et vous proposer de meilleurs repas ou activités s’ils ne le savent même pas? En connaissance de cause… je sais à quel point ce pas est difficile, mais il est nécessaire.

Si Bernadette en aurait discuté avec ses amis, je suis certaine qu’ils auraient compris et auraient trouvé des alternatives avec elle pour l’aider et l’appuyer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.